Forum d'écriture chaleureux et convivial. (Comme le Mordor.)
 

Partagez | 
 

 Le petit abrégé du cheval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Margogotte
Marmotte de mauvaise foi

Age : 23
Messages : 828
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2014

MessageSujet: Le petit abrégé du cheval   Dim 26 Juin - 21:20

Le petit abrégé du cheval


Les chevaux sont partout dans nos écrits, notamment dans les textes fantastiques ou de fantasy : ils tirent les charrettes, participent au voyage des héros, foncent vers l'ennemi dans un galop infernal. Mais il n'est pas toujours évident, quand on n'est pas familier avec l'univers des équidés, de retranscrire celui-ci correctement dans ses écrits ! C'est pourquoi, en tant qu'ancienne cavalière, je mets à la disposition de chacun ce petit abrégé qui recense les termes récurrents, afin d'éviter les erreurs les plus grossières. J'espère que cela vous sera utile !

Morphologie & apparence

Heu oui parce que c'est bien gentil de visualiser à quoi ça ressemble un canasson, encore faut-il savoir en parler !:face :

- Un cheval n'a pas de « patte ». C'est une erreur que je retrouve assez souvent et qui me fait tiquer à chaque fois ! Un chien a des pattes, un chat a des pattes, un cuisinier italien a des pâtes (pardon.). Mais un cheval, ça a des jambes, et des pieds. Comme nous, en fait !

- La couleur du pelage d'un cheval est appelée une « robe ». Une robe est définie par la couleur des poils et des crins (qui composent la crinière et la queue). Les robes qu'on retrouve le plus souvent sont le bai (poils bruns + crins noirs), l'alezan (poils et crins fauves), et le noir (poils et crins noirs). Ensuite il y a toute une tripotée de robes secondaires, comme le pie, le souris, le rouan… qui sont listées et illustrées ici : CLICK.

- Le poney n'est PAS le bébé du cheval. C'est ça vas-y rigole, mais j'ai déjà rencontré des gens qui le pensaient, et je trouvais important de rétablir la vérité. C'est pas parce qu'un cheval est plus petit qu'un autre cheval que c'est forcément sa progéniture (#à bas les amalgames) ! Donc voici une petite règle : si un cheval mesure moins d'1m48 au garrot (la base de l'encolure (l'encolure c'est le cou du cheval, TMTC)), c'est que c'est un poney. Et un poney c'est pas uniquement les nounours poilus qu'on appelle les Shetlands, hein. Faut avoir l'esprit ouvert, un peu.

- Sans entrer dans le détail des races (on serait pas sortis, sinon, surtout si vous vous amusez à en inventer de nouvelles !), il y a plusieurs « types » de chevaux, en fonction de leurs morphologies notamment. On peut voir les choses ainsi : tout d'abord les chevaux de selle, qui comme leur nom l'indique sont des chevaux qui portent des cavaliers, et les chevaux de bât, qui portent les bagages, les paquetages, etc. Ensuite, les chevaux de trait (les gros chevaux qu'on retrouve dans les fermes, et qui tirent les charrues ou les charrettes), et les poneys (qui n'ont évidemment plus de secret pour vous). De même, on ne confie pas indifféremment n'importe quel cheval pour n'importe quel cavalier : pour un enfant, on se tournera vers une bête docile et peu imposante (comme un poney), pour un chevalier vers un destrier solide et endurant, pour une femme de la noblesse vers un cheval calme et élégant, surtout si elle doit monter en amazone… c'est un peu cliché, c'est sûr ! Mais l'allure d'un cheval peut en dire long sur son cavalier.

Comportement & équipement

- Le cheval passe très peu de temps allongé. « Même pas pour dormir ? » Eh non ! Il dort debout ! Le cheval parvient à « bloquer » ses muscles lorsqu'il est debout, afin de ne pas tomber tandis qu'il somnole. Certes, il n'atteint un sommeil vraiment profond que lorsqu'il s'allonge par terre, mais cela n'arrive qu'une poignée d'heures tous les jours.

- L'humeur d'un cheval est lisible dans son attitude, notamment grâce à la position de ses oreilles (un peu comme les chats). Voici un tableau qui dit quelle attitude correspond à quel état d'esprit : CLIQUE.

- Un cheval a trois allures : le pas, le trot, et le galop. Le pas est l'allure la plus lente (6 à 7km/h), vient ensuite le trot (12 à 15 km/h), et le galop (20 à 25 km/h). Un cheval qui n'est pas entraîné pour ça peut galoper à toute allure sur un peu plus de deux kilomètres sans s'arrêter, et un cheval avec un entraînement adapté peur parcourir des distances beaucoup plus longues. Mais oubliez les voyages qui se font au grand galop sans ralentir ! Il est beaucoup plus rentable pour un cavalier d'alterner les phases de galop avec les phases de trot, pour ménager sa monture. Pensez-y quand vous écrirez la fuite d'un de vos personnages ! Son cheval pourra difficilement galoper toute la nuit ! What a Face

Passons aux choses sérieuses ! L'équipement. Comment tous ces bouts de cuirs s'appellent déjà ? Avec quoi on dirige un cheval au fait ? Comment on le fait avancer ? Tant de questions sans réponses ! Mais pas de panique : on va y répondre.

- J'imagine que vous visualisez tous plus ou moins comment ça marche : on monte sur le cheval, on chope les deux trucs reliés à sa tête, et il avance. Et vous avez raison : dans l'idée, c'est ça ! Voici quelques précisions : les « deux trucs reliés à sa tête », ce sont des rênes. Et le bidule sur lequel on pose nos fesses, c'est une selle. L'avant de la selle s'appelle le pommeau, et l'arrière le troussequin (mais osef du troussequin, personne en parle jamais du troussequin).
De ce que j'ai lu, l'équipement n'a pas changé des masses depuis le Moyen Âge : voici un lien qui pourrait vous éclairer.

- Bon alors, voici une leçon d'équitation écrite et express ! Du jamais vu, messieurs dames.
Pour faire avancer un cheval : on le « talonne », c'est à dire qu'on donne des coups de talons dans ses flancs. Inutile d'y aller comme un bourrin, hein. Parfois, une simple pression des mollets suffit !
Pour le diriger : on se sert des rênes, du regard, du poids du corps…
Pour le faire ralentir ou s'arrêter : on tire délicatement sur les rênes en ramenant les mains vers soi.
(Tout ça c'est juste pour que vous évitiez de dire « Michel tira sur les rênes de sa monture pour le faire avancer ». Ça n'aurait aucun sens.)

Voilà, c'est tout pour moi ! Et si vous trouvez encore ça trop étrange et compliqué, et bien… dites que vos personnages voyagent en mobylette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Morana
Vasouillard Pantophobe

Age : 21
Messages : 105
Date d'inscription : 27/06/2015

MessageSujet: Re: Le petit abrégé du cheval   Dim 26 Juin - 22:02

Merci pour ces rappels !

mais j'aurai une question : quand exactement a-t-on créé/mis en place ces termes, ce vocabulaire ? Si on place son récit dans une sorte de fantasy médiévale, par exemple, est-ce crédible de parler des différentes robes des chevaux ou de poney ? Le poney existe-t-il seulement, de manière naturelle ?? Voilà, j'aimerai avoir quelques bornes temporelles sur ce sujet, si cela t'est possible ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Margogotte
Marmotte de mauvaise foi

Age : 23
Messages : 828
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 30/07/2014

MessageSujet: Re: Le petit abrégé du cheval   Lun 27 Juin - 9:04

Houlala, je sais pas si je peux répondre à ça ! Après quelques recherches, j'ai quand même déniché quelques infos :

- Il semblerait que dès l'antiquité on utilisait les termes de "bride" et "selle". Au Moyen-Âge, on voit l'apparition des fers à cheval et de l'étrier (le machin dans lequel on pose le pied).
- Concernant le moment où on a commencé à appeler "robe" le pelage d'un cheval, je ne sais pas, je n'ai pas trouvé :/ Je sais que les Haras nationaux ont commencé à les classifier à partir du XVIIIe siècle, mais c'est tout.
- Par contre y a une page super complète sur les poneys sur Wikipedia ! J'ai trouvé ça, à propos de l'étymologie du terme :

Wikipedia a écrit:
Le terme « poney » existe en français depuis le XIXe siècle. Il est lié à l'anglais pony et le mot anglais vient du scots, lui-même issu de l'ancien français poulenet, qui signifie « petit poulain ». Ce mot a pour origine le latin pullus, qui désigne le petit d'un animal en général. La femelle du poney est souvent appelée « ponette ». Le terme de « poney » peut être utilisé en général pour nommer tout cheval de petite taille, quelle que soit sa taille ou sa race.

Je ne suis pas sûre de comprendre ta dernière question xD Oui le poney existe de manière naturelle, mais l'homme l'a domestiqué et a ainsi créé d'autres races etc, c'est expliqué là :

Wikipedia a écrit:
Le poney trouve ses origines dans des populations de chevaux sauvages qui se sont développées en marge de l'habitat favori du cheval. Des races de poneys se sont développées partout dans le monde, en particulier dans l'hémisphère Nord, sous les climats difficiles, dans des zones où la nourriture est rare. Le poney est donc le fruit d'une sélection naturelle et d'une adaptation à l'environnement, mais ces petits animaux ont été domestiqués et élevés en captivité à des fins diverses, et une sélection pouvait être opérée par l'homme quand un animal de travail rustique et solide était nécessaire. La théorie moderne dite « des quatre lignées fondatrices » suggère que les poneys, en particulier en Europe, descendent d'une "sous-espèce d' Equus ferus.

J'espère que ça t'éclairera un peu ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Morana
Vasouillard Pantophobe

Age : 21
Messages : 105
Date d'inscription : 27/06/2015

MessageSujet: Re: Le petit abrégé du cheval   Lun 27 Juin - 17:55

Merci pour ces précisions. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le petit abrégé du cheval   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le petit abrégé du cheval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vidéo marrante :3
» Cul qui gratte le soir=doigt qui pue le matin...
» Playmobil
» Petit abrégé sur la fabrication d'un Schleich (vidéo)
» Hervé BAZIN - La mort du petit cheval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Owo :: L'antre de l'écriture :: Conseils et ressources :: Ressources et liens utiles-